SOUTENONS LES JEUNES AUTOCHTONES

Vous connaissez l’importance du Wapikoni mobile : ce studio ambulant d’intervention, de création et de formation pour les jeunes des Premières Nations, est un espace où le cinéma et la musique transforment des vies.

Diminution des idées suicidaires, réduction de la consommation et de la violence, estime de soi, formation professionnelle, ouverture sur le monde, valorisation du patrimoine culturel : voilà ce à quoi votre don contribue.

Pour les 15 communautés autochtones visitées chaque année et pour les jeunes qui nous attendent, chaque don compte et votre générosité fait la différence.

De tout cœur, merci d'aider les jeunes autochtones à briser leur isolement, à nourrir leur fierté et à s’ouvrir à de nouveaux horizons. Ensemble, appuyons le Wapikoni et les jeunes des Premières Nations!

Manon Barbeau,
Directrice générale et cofondatrice
Melissa Mollen Dupuis,
Réalisatrice et présidente du CA

Faites un don
dès maintenant!


Oui! Je crois en l’importance de donner une voix aux jeunes autochtones, d’améliorer leur avenir et de créer des ponts entre les cultures.

Je soutiens le Wapikoni mobile!

Vous pouvez faire un don par chèque à l'ordre du Wapikoni mobile : Wapikoni mobile, 400, ave. Atlantic, bureau 101, Montréal (QC) H2V 1A5

BRISER L’ISOLEMENT

« Le Wapikoni mobile, ça ne fait pas juste des cinéastes. Ça fait aussi des jeunes qui vont devenir des formateurs, des intervenants dans leur communauté. Ça va rendre des jeunes actifs au sein de leur communauté, et pas seulement dans le cas du vidéo, mais dans le cas des activités du quotidien. Donc c’est sûr que moi, le Wapikoni mobile, je l’ai tatoué sur le cœur! »
Melissa Mollen Dupuis,
Réalisatrice et présidente du Wapikoni mobile Communauté: Ekuanitshit - Mingan / Montréal
Nation: Innue

LE SAVIEZ-VOUS?

Pour près de 90 % des jeunes interrogés, la participation aux ateliers et le processus de création d’un film ont amélioré la qualité de leurs liens avec leur famille, leurs amis, les intervenants et les membres de leur communauté. Ils ont le sentiment d’avoir plus de pouvoir sur la vie et se sentent plus impliqués dans leur milieu et dans la société en général.

NOURRIR LA FIERTÉ

« On n’est pas des sauvages. »
« J’suis pas une kawish. J’vis pas dans un tipi. »
« J’aimerais dire que c’est l’fun d’être Atikamekw. »
« Je suis fière de moi. Je suis fière d’être Atikamekw .»
Les jeunes de la communauté de Manawan, dans Lanaudière Communauté: Manawan
Nation: Atikamekw

LE SAVIEZ-VOUS?

En donnant une voix aux jeunes autochtones et en faisant rayonner leur culture dans des centaines d’événements au Québec et à travers le monde, le Wapikoni crée des ponts entre les peuples. Le Wapikoni contribue ainsi à défaire les préjugés, et travaille à la réconciliation entre autochtones et non-autochtones.

Le processus de création contribue aussi au sentiment de fierté culturelle et identitaire pour une très grande majorité de jeunes (88 %), qui affirme que l’expérience leur a permis de renforcer leur appartenance et une perception positive de leur héritage autochtone.

OUVRIR LES HORIZONS

« Le Wapikoni mobile, c’est une porte ouverte au monde. […] Les petits jeunes m’appellent DJ. Dès que je joue en live, les jeunes me regardent et me disent : Je veux devenir comme toi. Les gens me voient à la télé ou sur internet. Je suis perçu comme un genre de modèle DJ. C’est ça là. »
DJ Louis-Philippe Moar,
Leader du groupe Red Rockerz Communauté: Manawan
Nation: Atikamekw

LE SAVIEZ-VOUS?

Plus de la moitié des jeunes interrogés sur leur expérience au Wapikoni mobile ont indiqué qu’ils avaient envie de poursuivre des études postsecondaires, tandis que près du quart ont dit qu’il était moins probable qu’ils décrochent. Pour 78 % d’entre eux, la participation aux ateliers leur a permis de se faire une meilleure idée de leur choix pour l’avenir.